Qui touche, marque ?

Il touche, donc marque un point ? Ce n’est pas toujours le cas !

Pendant le combat, l’appareil s’est probablement déjà allumé plusieurs fois. Avez-vous remarqué le lien entre les lampes de couleur et les points marqués ? À l’épée, c’est plus facile ; Quand une lampe de couleur s’allume, un point est attribué au tireur situé du côté de la lampe.

La base de l'arbitrage (GIF)

Aux deux autres armes, le fleuret et le sabre, les néophytes doivent surveiller l’arbitre pour savoir qui a marqué le point. Si plusieurs lampes sont allumées, les gestes de l’arbitre indiquent celui qui marque le point : c’est celui situé du côté où l’arbitre lève la main.

La phrase d'armes (GIF)

Lors d’un tournoi à la ronde, aussi appelé « poule », le tireur qui marque cinq points le premier est déclaré vainqueur du match. Si après quatre minutes de combat effectif, aucun tireur n’a marqué cinq points, celui qui a le plus de points gagne.

S’ils sont à égalité à l’expiration du temps, l’arbitre effectue un tirage au sort et accorde une minute de prolongation. Si l’égalité persiste à la fin de la minute de prolongation, celui qui a remporté le tirage au sort gagne le combat.

Dans le système par élimination directe, on détermine le gagnant à chaque arme par une série de matchs successifs en quinze touches. Dans ce cas, un match se compose de trois périodes de trois minutes de combat, espacés de repos d’une minute pendant lesquels les entraîneurs peuvent prodiguer leurs conseils à leurs tireurs.

Comme dans le cas des matchs courts en cinq touches, s’il y a égalité à la fin du temps, l’arbitre effectue un tirage au sort et accorde une minute de prolongation. Si l’égalité persiste à la fin de la minute de prolongation, celui qui a remporté le tirage au sort gagne le combat.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *